OBJECTIFS ET ENJEUX

20210406_112302.jpg

CONTEXTE DES PÊCHERIES
MAURITANIENNES DES PETITS PÉLAGIQUES 

Les différents stocks ciblés par le FIP sont actuellement pleinement exploités, voire surexploités ; l’état des stocks de la sardinelle ronde et de l'ethmalose reste préoccupant pour assurer une gestion durable de toutes les espèces visées.

Bien que le plan d’aménagement de ces espèces soit validé techniquement depuis 2013, il nécessite une mise à jour complète : en effet, la pêcherie a connu des changements profonds ces dernières années et la législation n’est pas encore adaptée.

La surexploitation et la réduction de la biomasse des espèces ciblées, principale source des prédateurs (poissons démersaux et pélagiques, oiseaux de mer et mammifères marins en particulier), impactent considérablement l’intégrité de l’écosystème.​

PLAN D'ACTION DU FIP

Le plan d’action du FIP comporte un grand nombre de mesures destinées à répondre aux points d’améliorations identifiés lors de la pré-évaluation.

Toute stratégie de gestion sérieuse est basée sur la disponibilité de données et de statistiques fiables. Ainsi, la priorité du projet FIP Petits Pélagiques en Mauritanie, depuis son élaboration, consiste à améliorer le système de collecte de l’IMROP (Institut Mauritanien de Recherches Océanographiques et des Pêches). Le FIP apporte également un soutien financier pour appuyer les moyens existants de l’IMROP et suivre la pêcherie des Petits Pélagiques ainsi que l’ensemble des espèces visées par le FIP.

  • Améliorer la collecte de données sur les prises, l'effort et la biomasse pour la flotte côtière / petits pélagiques

  • Accompagner le gouvernement à mettre en place un plan de gestion des petits pélagiques (PAP-PP)

  • S'assurer que la pêcherie suit l’approche éco systémique

  • Soutenir le gouvernement et les scientifiques dans la collaboration avec les pays limitrophes (Maroc et le Sénégal) pour la gestion des stocks partagés

  • Appuyer la surveillance et le contrôle sur les navires et dans les usines

  • Évaluer les prises accessoires, les rejets et les interactions avec les habitats vulnérables

  • Améliorer les évaluations des stocks directs et indirects

  • Recentrer la pêcherie sur le marché de la consommation humaine et orienter la farine vers la valorisation des déchets

  • Mettre en place un système de gestion pour le FIP afin de mettre en œuvre les actions ci-dessus

L’une des difficultés de la gestion des Petits Pélagiques en Mauritanie réside dans le fait que la majorité des stocks visés sont partagés avec les pays voisins. Par conséquent, au-delà d’une stratégie nationale, il est nécessaire de renforcer les collaborations bilatérales pour une gestion concertée, notamment avec le Sénégal pour la Sardinelle et le Maroc pour la Sardine.

​Enfin, le FIP comprend un volet social important. Dans un premier temps, le projet doit permettre de fournir une liste complète des navires faisant partie du FIP et de les inciter à signer la charte sociale de Fishery Progress. Puis, à partir de 2022, la pêcherie devra faire l’objet d’un audit social, réalisé par un organisme indépendant afin de s’assurer qu’il n’y ait pas d’abus des droits des marins.

Dans cette optique, le plan d’action du FIP a été mis à jour pour prendre en compte la plus récente pré-évaluation réalisée selon le standard MSC. Ce plan de travail est basé sur une évaluation de la pêcherie par rapport à la norme MarinTrust, éco-label pour les pêcheries de farine et d’huiles de poisson (FMFO), et une pré-évaluation MSC.

DSC_0258.JPG